[Test] A Shadow’s Tale

[Test] A Shadow’s Tale

AShadowsTale1

Il y a un peu plus d’un an, je découvrais The Tower Of Shadow puis Lost in Shadow, un jeu développé par Hudson et annoncé sur Wii. Le design, le fait de jouer une ombre titillait ma curiosité et je le mettais sur la liste des jeux à surveiller. Histoire de me mettre des bâtons dans les roues, Hudson décidait de changer le nom pour A Shadow’s Tale au début de l’année 2010. Je n’en entendais plus vraiment parler (c’est vrai que je n’ai pas non plus cherché un max d’infos) et au détour d’une phase de pré-commandes intensives, je découvrais que le jeu sortait le 14 octobre. J’ai donc pu me le prendre tranquillement même si le studio ayant toujours peur de vendre des exemplaires avait pris soin d’en fournir en petite quantité et je ne le recevais que quelques jours après sa sortie.

Si vous ne voulez pas vendre de jeux, vous avez donc un bon résumé au-dessus. Bien sûr, vous pourrez toujours me rétorquer que de toute façon, ce n’était pas un blockbuster. Moi je considère que ce n’est pas une raison et que vous avez intérêt à aller l’acheter ! Je préviens je ne ferai aucune comparaison avec Ico car je ne peux pas vu que je n’y ai pas joué (vous pouvez me huer si vous le voulez !). J’essaierai aussi de vous en dévoiler le moins possible sur l’histoire globale.

AShadowsTale2

Car le jeu commence avec comme seule intro une cinématique : au sommet d’une tour, un personnage masqué et surtout armé se dirige vers un garçon suspendu dans les airs et inconscient. Il lance son épée et tranche … l’ombre du jeune qu’il jette ensuite du haut de la tour. C’est une fée qui va venir éveiller l’ombre qui n’aura ensuite qu’une seule obsession : gravir tous les étages pour retrouver le corps dont elle a été séparée.

Bien entendu, vous n’évoluez pas dans le monde réel mais plutôt dans un monde en 2 dimensions, celui que vous regardez rarement dans les jeux, celui des ombres. Déroutant au début puisque je me suis demandé 2-3 fois comment passer ce mur alors qu’étant dans la lumière ce n’était pas du tout un obstacle, idem avec certaines plate-formes à atteindre que j’ai loupé car je ne visais pas l’ombre.

Heureusement par moment le premier plan n’est pas visible, pas de possibilité de se tromper ! Dans ces conditions, tout redevient plus classique et l’on se retrouve avec un jeu de plate-forme/puzzle : récupérer les 3 yeux permettant de dissoudre le mur d’ombre de fin de niveau en effectuant quelques aller-retour, déclenchement de leviers. Mais les ombres étant tributaires de la lumière, cette dernière permettra de modifier le parcours et de faire se rapprocher un rebord au départ inaccessible. D’ailleurs ce changement de taille des ombres m’a aussi bloqué par moment, je ne pensais pas pouvoir atteindre certains points mais mon ombre étant allongé même si l’écart semblait plus important qu’à la normale, cela passait sans problème.

AShadowsTale3

Enfin ce que j’ai vraiment apprécié c’est découvrir l’histoire, l’ambiance même si avec la musique et les décors souvent sombres et brumeux, je l’ai trouvais oppressante. J’étais soulagé de découvrir au bout d’un moment des environnements plus lumineux. Par contre, j’avais peur de mourir : la première fois c’est un « L’Ombre N°1 vient de mourir », et ensuite le chiffre augmente et je ne voulais pas faire de mal à ces choses (oui il ne me faut jamais grand chose).

Si vous jouez, vous découvrirez d’autres surprises que je garde secrète 🙂 Côté durée de vie, je l’ai terminé en une quinzaine d’heure et il ne me reste plus grand chose à trouver : 92% du jeu. Si vous ne savez pas comment nourrir votre wii, vous n’avez plus d’excuses là maintenant tout de suite :-p

Tags: ,



Une Reponse to [Test] A Shadow’s Tale

  1. Pingback: [Avis] Classics HD : Ico | Kerskam

Back to Top ↑
  • Suivez-moi

    • Twitter
    • Instagram
    • Facebook
    • Gplus