La dématérialisation et moi

La dématérialisation et moi

Gameblog a fait, la semaine dernière, un podcast intitulé « Faut-il avoir peur de la dématérialisation ? ». Un sujet que je ne pensais pas aussi vaste durant lesquels les différents intervenants ont exprimé et confronter leur point de vue. Et comme toutes ces discussions m’ont fait réfléchir et interpellée, voici le résultat de tout ce remue-méninge !

Jusqu’à maintenant, si quelqu’un pose la question « Est-vous pour la dématérialisation ? » ma réponse est automatiquement « Non ». Pourtant, cela ne m’empêche pas d’acheter certains jeux dématérialisés … A vrai dire, je différencie plusieurs choses plus ou moins bonnes.

Un point positif le gain de place 🙂

D’abord, le contenu supplémentaire téléchargeable (ou DLC) qui est que trop rarement de bonne qualité et d’une durée minimum. C’est tellement facile d’ajouter un ou deux niveaux de plus pour 4 ou 5 euros. De ce côté-là, Ubisoft est assez fort : dans Assassin’s Creed 2, deux séquences ne sont pas accessibles et depuis quelques jours il est possible d’en acheter une ; histoire d’avoir un jeu vraiment complet ? Le seul point à mettre de leur côté est qu’au moins ils nous vendent du jeu !

Car la grande arnaque des DLC est quand même tous les costumes et autres skins vendus à prix d’or. Là sur console, pour moi le champion est Little Big Planet qui avait commencé dès le lancement du jeu avec un t-shirt vendu 5euros. Sur PC, EA a lancé réellement avec les Sims 3 sa boutique spécialement composée que d’objets du jeu à acheter (comme si les différentes extensions ne suffisaient pas à faire rentrer les sous).

Bien entendu, personne ne vous force à acheter et ne pas le faire ne changera pas le jeu de base que vous avez acheté (ni son prix de revente). Pour l’instant même si j’avoue que je les ai pas achetés, seuls les DLC de GTA 4 semblent tenir le haut du pavé avec de véritables extensions au jeu de base.

Ensuite, il y a l’achat de jeux complets que ce soit via Steam, PSN, XboxLive, WiiWare. C’est le type de dématérialisation que j’utilise notamment Steam depuis ses soldes de noël qui m’ont permis de retrouver grâce aux yeux de Diraen car enfin je joue à Beyond Good and Evil ! Ces plates-formes permettent non seulement de pouvoir trouver certains jeux que l’on avait loupé mais aussi de donner une chance aux indépendants qui n’ont pas à se lancer dans une structure plus lourde d’éditions de disque optique afin de vendre leur jeux.

Là aussi tout n’est pas rose (et oui le monde des bisounours n’existe pas 🙂 ) puisque trop souvent les jeux récents ne sont pas à des prix si avantageux, une différence de 2-3 euros (quand le prix n’est pas plus cher !) ne me poussent pas à privilégier un contenu invendable en occasion. Surtout que comme je le répète un peu trop souvent, j’ai une connexion internet qui ne me permet pas de télécharger rapidement. Il faut donc que je patiente avant de pouvoir jouer.

Cela permet de passer au côté obscur de la force, celui qui me fait dire « oui j’ai peur de la dématérialisation » : le spectre de Onlive. Je passerai sur la technique sur laquelle j’émets toujours un doute même si des démos du système ont été présentées, j’attends de voir comment cela se passe le jour de la sortie d’un gros jeu.

Là, je me retrouve avec un système que je suis pas sure de pouvoir utiliser vu le débit minimum nécessaire, un système qui me prive dès le départ de la HD (même si je sais que la HD ne fait pas tout dans les jeux), du son 5.1 ou supérieur. Je ne peux pas accéder actuellement à la télé via l’adsl, la vod je n’ai pas essayé car à chaque fois pas beaucoup de choix côté langues et côté son en dehors du français et du 2.0. Et puis il y aurait toujours l’attente trop longue.

Imaginons que Onlive fasse disparaitre les consoles traditionnelles, je ne pourrai plus jouer à part sur des consoles portables. A part peut-être si la 4G se déploie rapidement et qu’elle soit aussi accessible chez moi. Bien sûr j’imagine un scénario catastrophe pour mes loisirs vidéoludiques mais c’est sans doute la première fois qu’une raison technique indépendante de ma volonté pourrait m’empêcher de jouer.

C’est sans doute ce dernier point qui me fait dire que oui je suis contre la dématérialisation. Tout çà par rejet et pour ne pas trop pousser vers le tout dématérialisé, même si je ne pense vraiment pas pouvoir influer dans la balance 🙂

Et vous, quelle est votre consommation de contenu dématérialisé ?

Tags: , , ,



14 Reponses to La dématérialisation et moi

  1. Dimic dit:

    Ma conso en dématerialisé est quasi-nul.
    Je dois avoir au maximum 5 jeu dématerialisés, et ce sont soit des petits jeux (Outrun Online Arcade), soit des versions ressortient sur un autre support (GTA San Andreas sur 360).

    Je suis contre le dématérialisé c’est surtout pour la disparition de l’objet. J’aime les boites, j’aime les voir trôner fièrement dans mes étagères.
    A coté de ça le point de la vitesse de téléchargement de gène aussi.
    A vrai dire je n’ai pas non plus réfléchi sur la question sérieusement mais je vais écouter le podcast de Gameblog dans la semaine histoire d’avoir des avis 🙂
    .-= Dernier article de Dimic ..Down for everyone or just me ? =-.

  2. maspalio dit:

    Personnellement j’ai horreur de la dématerialisation,grand collectionneur que je suis. Les seules exceptions sont les 2 DLC de GTA sur 360 qui sont à mes yeux de vrais jeux .
    Merci pour ton excellent billet Nalexa .
    .-= Dernier article de maspalio ..[Préco] Dumbo blu-ray =-.

  3. blue dit:

    très très joli post 🙂 c’est rare de voir du monde avec un tel point de vue, pour tous ce n’est que dématérialisation par ci, dématérialisation par là… je ne comprends pas comment peut on être aussi aveugle, le futur restera régit par les jeux en boite, je n’ai aucune crainte la dessus !
    Bon ok, j’achète de temps à autre du dlc ou des jeux sur le store, mais avec une moyenne de 1 jeux / an je ne pense pas me contredire 😀

  4. Diraen dit:

    Comme toi, à part Steam, aucune dématérialisation n’a trouvé grâce à mes yeux.
    Il ne faut pas se leurrer, la dématérialisation ne sera pas moins cher que les boites, pour la simple et bonne raison qu’entre autre, il faut envisager un programme marketing différent et parfois plus lourd que les boites : les têtes de gondoles sont remplacées par des pub en flash sur des gros sites (qui se sucrent bien au passage).

    Et puis la dématérialisation, c’est quand même la grosse occaz pour les éditeurs de tuer le marché de l’occaz’.
    Et encore… Le dernier système « Orbit » d’Ubisoft nous prouve que les éditeurs n’attendent pas la dématerialisation pour nous la faire à l’envers !

    Quand à Onlive, je suis super dubitative. Jouer à Assassin’s Creed avec la même qualité que celle que je retrouve sur ma console, j’attends de voir.
    Et je en parle même pas, comme tu le dis, du jour de sortie d’un Call of Duty…

    Puis pouet quoi ! Regardons la version collector de Boishock 2 par exemple ! Est-ce que tout le contenu proposé ne vaut pas BIEN MIEUX que toute la dématérialisation du monde ?

    Bon en même temps, tous les écolos vous diront que c’est mieux pour la planète et que ça fait plein de place dans les étagères ! mais bon… quand même !
    .-= Dernier article de Diraen ..Le gazouillis du mercredi #14 =-.

  5. Nalexa dit:

    C’est vrai que je n’ai pas parler des éditions collector qui quand elles sont bien fichues ne pourront jamais être remplacées par du dématérialisé.

    @Dimic : dans le podcast, j’ai trouvé qu’ils ne parlaient pas des problèmes de connexion des utilisateurs. Actuellement tout le monde n’a pas accès à la fibre optique loin de là ! J’ai beau habiter en région parisienne, je me retrouve avec un débit inférieur à celui de mes parents perdus au fin fond de la Bretagne.

    @Diraen : ouais quand on voit le nombre de call of duty vendus en une journée, je ne vois pas des serveurs tenir pour lancer autant de jeux …

    En tout cas, j’ai l’impression que globalement les joueurs ne sont pas prêts à quitter leur boiboite 🙂

  6. Olivier dit:

    Perso, y a deux choses que j’achète en dématérialisé : la musique et les jeux. J’ai découvert Steam à l’époque d’Half Life 2 et je ne m’y suis pas intéressé jusqu’à tout récemment, quand j’ai fait l’achat de Indigo Prophecy, World of Goo et Braid…

    Contrairement à iTunes qui déconne vraiment sur les prix (10 € un CD sorti il y a 15 ans, je trouve çà vraiment cher), je trouve que Steam propose des réductions vraiment sympas parfois !

    La nouvelle tendance semble être aux bouquins électroniques et là, je trouve que les prix sont une véritable honte ! Les prix annoncés par Apple pour son iBook (12.99 à 14.99 pour un bouquin) sont quasiment du vol.

    Et c’est comme çà qu’on veut faciliter l’accès à la culture ? La TV a encore de beaux jours devant elles avec ces prix-là (ou les consoles de jeux pour les réfractaires à la Ferme Célébrités).
    .-= Dernier article de Olivier ..Twitter pour les nuls =-.

  7. Uriel dit:

    Un article sur un sujet « chaud » et qui risque de faire des vagues dans un avenir proche.

    Comme tu le sais, on peut me ranger dans la catégorie des collectionneurs, qui gardent précieusement toutes leur boite (d’ailleurs on dirait chez moi, ta photo :D).

    Donc clairement pour moi la dématérialisation c’est non, déblister, sentir le neuf du plastique de la boite, les pages de la notices qui collent un peu sur les bords et découvrir avec stupeur à quel point on s’est fait enfler sur un collector : c’est comme Mastercard, ça n’a pas de prix !

    Malheureusement il faut avouer que la dématérialisation n’a pas que du mauvais, quand on voit ce que donne des jeux comme Flower ou Shadow Complex, on se dit que forcément ça peut aider certains studio pour se lancer. Puis avec l’arrivée de la PSP Go que je n’ai pas pu m’empêcher d’acheter, j’ai maintenant quelques jeux en doubles (merci Playstation ;p) et je ne vais pas m’en plaindre même si parfois j’hésite entre deux fois le même jeu : notamment Assassin’s Creed : Bloodlines (que je n’aurais pas du prendre du tout en fait :D).

    Je pense qu’une solution pour contenter tout le monde serait de proposer dans un premier temps une version téléchargeable aux gens qui achètent la version boite, puis progressivement de proposer les deux formats avec une différence de prix (évidemment) pour la version sans support physique 😀
    .-= Dernier article de Uriel ..[Test] The Saboteur =-.

  8. Pingback: Les tweets qui mentionnent La dématérialisation et moi | Kerskam -- Topsy.com

  9. IcingSugar dit:

    En ce qui me concerne, je dirais que le sujet est plus complexe que ça. Finalement la plupart des gens n’aiment pas changer les habitudes (sur tous les sujets possibles et inimaginables d’ailleurs) et aiment avoir le morceau de plastique, qui leur montre qu’ils ont le jeu et j’en fais parti, malheureusement. Comme j’ai tendance à être écolo, moi je vois le mal. Le plastique = pétrole = pollution etc. Si on pouvait avoir ça en moins, ce serait une bonne chose.
    Le problème du dématérialisé pour moi, se pose surtout en ce qui concerne les aboutissants.

    Chez moi, on n’achète pas les jeux en France, mais en Angleterre, car les prix défis toute concurrence (il suffit de chercher un peu) et si on devait avoir du dématérialisé, qui me dit que je ne serais pas obligée de payer le dernier jeu « à la mode » plein pot (soit environ 70 euros), au lieu d’un bon petit 35 ou 40 ?
    De ce point de vue là, on se fait vraiment baiser, il n’y a pas d’autres mots ! C’est une honte !

    Mais l’inégalité vient aussi des lieux où on vit. Je ne sais pas où tu es mais apparemment un parisien a forcément plus de chance que toi d’obtenir ce qu’il veut par le biais du web et tant que de telles inégalités subsisteront, on ne pourra pas faire de la vente exclusivement de produits dématérialisés.

    Le dernier point reste comment stocker tous les jeux qu’on a acheté ? Forcément, nombre d’entre vous achète et stock dans un coin sans jamais y retoucher. Et certains semblent même heureux de pouvoir rejouer à leur SuperNES qui marche encore. Mais jusqu’à quel point, est-ce qu’on nous permettra de garder ses jeux ? Seront-ils indéfiniment disponibles ? Devra-t-on les repayer à chaque fois ?

    Enfin, je pense aux gens qui, pour avoir une console neuve dernière génération, vont vendre toutes leurs anciennes machines de la génération précédente ainsi que leurs jeux. Alors qu’adviendra-t-il du marché de l’occasion ? D’après ce que j’ai compris, des magasins comme Micromania vivent surtout grâce à ça.
    Je sais que les fabricants de jeux vidéo sont contre l’occasion mais ça ne m’étonne pas. Tout est bon pour faire du fric. Ils me dégoutent.

    Bref, plus que le côté « je veux une boîte ou pas », je trouve qu’il y a trop d' »effets secondaires » pour apprécier pleinement la dématérialisation. Cela dit, avec l’évolution (et le manque de pétrole), je suis quasiment sûre qu’on finira par en arriver là.
    .-= Dernier article de IcingSugar ..(2002) Replay (3 volumes) =-.

  10. Memento dit:

    La problématique de la dématérialisation en l’état actuel des choses, c’est surtout qu’elles portent atteinte aux intérêts des consommateurs. Car on a beau faire valoir l’aspect pratique de la chose, on perd trop. La dématérialisation, je dis oui, pourquoi pas. Je dis aussi qu’on y coupera pas. Je la trouve seulement mal faite et hautement insatisfaisante en l’état actuel des choses, car elle me prive de choses très importantes, telles que la jouissance des biens que j’achète.

    Bien que j’évoque ici quelques points, s’il est un sujet qu’il est important de ne pas réduire à un seul aspect, c’est bien celui-ci, chose que Nalexa a eu le bon goût de ne pas faire. Reste que Onlive est encore un peu à part en tant que phénomène de dématérialisation intégral.
    .-= Dernier article de Memento ..La dématérialisation à tout prix =-.

  11. Pingback: La dématérialisation à tout prix

  12. Nalexa dit:

    @IcingSugar : l’achat en angleterre çà peut m’arriver mais sky ne parlant pas anglais il faut être sûr de la VF et comme on a tendance à acheter à la sortie (pas de patience pour attendre la vérif). En plus, il arrive qu’on nous reprenne les jeux plus chers que le cours officiel quand ce sont des vf. On en profite 🙂

    @Memento : c’est pareil la dématérialisation ne me dérange pas si j’arrive à m’y retrouver financièrement vu que la revente est impossible et matériellement vu ma connexion. En tout cas ton article est très bien !

  13. IcingSugar dit:

    @Nalexa : c’est vrai que nous nous n’avons pas le problème de la langue, puisque nous regardons/jouons à beaucoup de choses en anglais. D’ailleurs, en ce qui me concerne, je regarde aussi les dessins animés sous-titrés en anglais, trouvant la VF trop mauvaise. :S
    Mais pour en revenir à la dématérialisation, on peut prendre l’exemple de la dernière portable de Sony qui n’a pas eu de succès auprès des magasins puisque celle-ci ne permet de jouer qu’à des jeux immatérialisés, d’après ce que j’ai compris (je ne m’y suis pas intéressée). J’avais oublié ce détail qui a tout de même son importance. 🙂
    .-= Dernier article de IcingSugar ..Surrogates (2009) =-.

  14. Memento dit:

    @Nalexa, merci. Ça sera le dernier de mon site, autant finir avec un de mes sujets de prédilection 🙂
    .-= Dernier article de Memento ..New Game +, c’est fini =-.

Back to Top ↑