Itinéraire d’une gameuse bretonne

Itinéraire d’une gameuse bretonne

Le passage au Festival des Jeux vidéo combiné à l’écoute du podcast de Gameblog sur Playstation ont contribué à me faire penser à mon historique de jeu et aussi à un billet de Manusupra sur le sujet. Je me suis dit que c’était une bonne occasion de faire le même type de billet : voici ma grande aventure avec les jeux vidéo !

Ca va peut être vous sembler surprenant mais la personne qui m’a amenée aux jeux est mon grand-père. Il est dans mes souvenirs assez technophile et pour une raison que j’ignore il s’était acheté un Amstrad CPC 464. Donc dès que j’allais chez lui (ce qui arrivait souvent surtout l’été) c’était passage obligé vers la bête. Pour les plus jeunes d’entre vous qui ne connaissent pas la machine, les jeux étaient sur cassettes et pour y jouer il fallait charger le jeu en lisant la cassette dans sa totalité ce qui demandait une patience énorme. Dans ma mémoire, mon jeu préféré (et aussi de mes cousins, cousines) était un jeu où on était dans une mine, on sautait dans un wagon et il fallait attraper les sacs d’or disséminés un peu partout. Bien entendu de tous les jeux c’était le plus long à charger, 45 minutes selon mes souvenirs mais je ne leur fais pas confiance tout paraissait plus long quand j’étais petite ! J’ai essayer de trouver le nom du jeu sur internet mais rien n’est ressorti, si vous avez des pistes je suis preneuse.
amstrad_cpc464
Durant ces retrouvailles familiales d’été, sont arrivés assez rapidement les Game & Watch. Je ne me souviens pas en avoir possédé mais mes cousins eux en avaient. C’est d’ailleurs en feuilletant le volume 2 de L’histoire de Nintendo que j’ai reconnu certains jeux. Je bénis ici les familles nombreuses de mes parents (j’ai une quinzaine de cousins) qui m’ont permis de jouer à tout çà 🙂

amstrad-cpc-6128

Et arriva le noël où papa noël apportait un Amstrad CPC 6128 ! Et c’était magique, les jeux se lançaient tout de suite plus besoin d’attendre des heures ! En plus, on avait plein de jeux (merci la famille). De quoi s’amuser des heures, des jours, des mois 🙂 Dans mes souvenirs de top jeux : Holdup et sa voix synthétique du début (« Ne manquez pas votre holdup ahahah »), Arkanoid, Sorcery, Bubble Bobble, … On avait aussi un jeu Tarzan pour lequel on avait fait avec ma soeur une carte du jeu (plein de feuilles A4 scotchées à la fin) pour ne pas se perdre dans les niveaux. C’est cette machine qui m’a aussi fait découvrir la programmation via le basic et a sans doute influencé mon avenir professionnel 🙂 Je me souviens aussi des lignes de codes recopiées dans les magazines pour avoir un p’tit jeu en priant pour ne pas avoir fait de fautes de frappes ! Enfin pour avoir des jeux au fin fond de la Bretagne, c’était la VPC qui faisait foi avec Micromania et son logo de clown. Je me suis aussi souvenue récemment que mes premiers pas avec la dématérialisation avaient eu lieu avec cet Amstrad et son câble minitel qui permettait de télécharger des jeux (mais pas de les sauvegarder). Le câble n’a pas beaucoup servi car la note de téléphone montait vite 🙂

Micromania_Clown

Encore grâce aux cousins, je commençais à jouer sur console avec la NES et ayant la chance de me faire exploiter par mon club de tennis (ils nous proposaient de « garder » les cours durant l’été mais bon j’avais pas l’âge légal pour travailler, je ne vais pas trop me plaindre pour cet argent de poche) je décidais de m’acheter une SuperNes. Après avoir aussi acheter ce qui allait devenir ma bible pour les jeux SuperPower dédié aux consoles Nintendo. Là commença mon âge d’or sur consoles puisqu’étant au collège j’avais du temps pour jouer ! Je découvrais plein de choses : l’import notamment qui arriva assez vite avec Zelda que je n’ai réussi à trouver qu’en version US, le jeu à 4, Street Fighter, Earthworm Jim, Chrono Trigger, … La Megadrive vint rejoindre la famille et à moi les joies de Sonic, Castle Of Illusion, Quak Shot, Aladdin, … C’était l’époque où jamais au grand jamais je n’aurai pu croire que Mario et Sonic puissent être réunis un jour dans un même jeu 🙂 Côté PC, j’ai bien entendu joué à quelques jeux dont les lucasarts et surtout les x-wing et compagnies, le moment qui m’a le plus marqué étant le jour où j’ai eu une carte son et que sur Prince Of Persia 2 j’ai entendu pour la première fois toute l’intro (il en fallait peu pour me rendre heureuse)

famicommegadrive

Hélàs rattrapée par les études et surtout le bac, je m’en détachais peu à peu à un moment où un partenariat était annoncé entre Nintendo et Sony qui fut vite avorté, où la Saturn pointait son nez entre les 3000 extensions de la megadrive. Je loupais donc totalement l’arrivée de la Playstation, de la N64 (même si les frangins l’ont eu et que je leur ai piqué pour un p’tit Zelda et un GoldenEye 🙂 ), la Dreamcast. Je n’ai aussi pas tant joué que çà à la gameboy et ne parlons pas des autres portables de l’époque !

Ce fut donc seulement au moment de quitter les études que je me remettais dans le bain avec une GBA. Suivirent la Gamecube, PS2, DS, Wii, PS3. Mon seul regret désormais est de ne pas avoir assez le temps de jouer et d’être devenue beaucoup plus mauvaise qu’à ma grande époque !

En me relisant, je me rends compte que j’oublie plein de choses, de jeux mais bon je ne vais pas non plus écrire un roman 🙂

Et vous quelle est votre histoire ?

Tags: , , ,



8 Reponses to Itinéraire d’une gameuse bretonne

  1. ManuSupra dit:

    Content d’avoir pu t’inspirer! ^^

    Je vois que tu as une bonne culture du jeu vidéo ce qui est rare pour une fille! 🙂

    Pour mon histoire, suffit de cliquer ton lien donc… Merci de m’avoir cité. 😀

  2. Lunem dit:

    Super rétrospective, effectivement tu es une gameuse pure et dure 😉

    « Mon seul regret désormais est de ne pas avoir assez le temps de jouer et d’être devenue beaucoup plus mauvaise qu’à ma grande époque ! » Ah ah c’est marrant je me faisais la même réflexion, mais est-ce que ce n’est pas tout simplement les jeux de l’époque qui exigeaient un meilleur niveau pour espérer avancer rien qu’un chouilla dans les niveaux? %)

  3. Sympa ce retour vidéoludique ! Je ne savais pas qu’on pouvait télécharger des jeux via minitel :s

    Le logo micromania faisait peur !

    Pour ma part j’ai également commencé sur CPC avec Boulder Dash, après une longue période megadrive (Ecco the Dolphin, PaperBoy, sonic…). La Snes avec tous plein de DBZ japonais, l’arrivée du PC avec Transport Tycoon et Theme park. Et aujourd’hui la 360 ^^

  4. Tout a commencé avec la nes…:) Le reste a découlé assez logiquement^^ (snes, N64, Psone, PS2, PS3).

  5. Nalexa dit:

    @ManuSupra : mais non ce n’est pas rare les filles avec une culture JV, on se cache juste dans l’ombre 🙂
    @Lunem : j’ai tellement l’impression d’avoir loupé des trucs que le terme « gameuse pure et dure » je le trouve exagéré. Gameuse tout court c’est déjà pas mal !
    Pour le niveau des jeux, il y a quand même eu une évolution avec une prise en main et une jouabilité améliorée. J’avoue que maintenant il faut que j’y arrive assez vite sinon çà m’énerve avant je continuais…
    @PumpLeMouss : c’est le clown qui fait peur, c’est normal ! Pour le minitel, heureusement les jeux ne pesaient pas lourds.
    @Cosmic Frog : en effet, parcours assez logique 🙂

  6. Wednesdaymoon dit:

    Ouhha une vrai gameuse !! Belle rétrospective ^_^ pleins de souvenirs refont surface.

  7. Snkforever dit:

    Salut,

    Jolie parcours vidéo ludique 🙂

    pour ma part j’ai commencé sur une atari 2600 qui était a mon frêre avec pong, pacman me semble aussi (dont j’ai encore les cartouches mais plus la console :/ )
    après c’était outrun en arcade, hang on, ensuite j’ai eu un amstrad cpc 6128 et pleins pleins de jeux.
    ensuite je suis passer a la nes avec castlevania et les mario etc ….
    la suite fut pour la megadrive avec sonic, les street of rage, les castle of illusion, et tout pleins de série de jeux disney,les shining force, phantasy star III (mon premier RPG) mes premiers jeux japs aussi avec des titres que je ne me souvient pas (KAGEKI par exemple est un des rares dont je me souviens, mais il m’en reste pas mal)
    ensuite vint la super nintendo avec street fighter 2 (auxquels j’avais pas mal jouer en arcade avant)
    ensuite dans l’ordre ,le 32X, la saturn, la nintendo 64, la NeoGeo Pocket, la NEOGEO (que j’ai malheureusement du revendre) la playstation, la Dreamcast, la GameCube, la PS2 (3 ans après l’arrêt de la Dreamcast), une nintendo DS, et puis maintenant la XBOX 360 et j’ai acheter une XBOX première du nom il n’y pas longtemps (pour Panzer Dragoon Orta notamment)

    voilà en gros sans tout résumer mon parcours ^^ »

  8. Nalexa dit:

    @Wednesdaymoon : c’est vrai que c’est un bon moyen pour faire remonter les souvenirs.
    @Snkforever : pas mal ton parcours aussi. Je n’ai pas parlé de la NEOGEO (j’avais aussi un cousin qui l’avait) car je n’ai pu y jouer qu’une ou deux fois.

Back to Top ↑